Oui gendarme. Allez savoir pourquoi, mais c’est comme cela que l’on me prénomme. Ou encore punaise de feu, ou bien même soldat. Peut-être que ma jolie carapace rouge à points noirs y est pour quelque chose. Mais je vais vous dire un secret, elle a avant tout une fonction aposématique. C’est-à-dire qu’elle imite, grâce à ses dessins géométriques, l’apparence d’un animal plus gros que moi, qui vise à dissuader mes agresseurs. Malin non ? Pourtant, entre vous et moi… je suis aussi inoffensif qu’une coccinelle. Et bien que je ne sois pas toxique pour un sou, vos amis à 4 pattes préfèreront des mets plus raffinés à mon petit corps dur et sans goût.

Pour nous, la famille c’est essentiel. Nous aimons vivre en communauté. Vous savez ce que l’on dit, plus on est de fous et plus on rit ! Nous déplacer par milliers nous donne naturellement plus de chance de trouver notre moitié. Et lorsque vous nous rencontrez accolés, en nous tournant le dos, nous ne sommes pas fâchés, bien au contraire, nous nous accouplons. Une activité pour laquelle nous aimons prendre notre temps, entre 12 et 24 heures plus précisément. Les colonies que nous formons peuvent parfois impressionner, voilà pourquoi nous pouvons faire l’objet de méfiance. Mais n’ayez crainte et détendez-vous, vous pouvez avoir confiance. Dans un potager, sous les écorces d’un arbre, ou dans un tas de bois, je ne fais aucun dégât ! Loin d’être votre ennemi, vous pourriez bientôt même me considérer comme votre ami !

En effet, je suis ce que l’on appelle un « auxiliaire de culture ». J’aide les jardiniers à se débarrasser des indésirables, comme les pucerons. Mais la plupart du temps, je me nourris de déchets de la nature : feuilles mortes, cadavres de petits insectes ou encore, fruits de tilleuls, mon pécher mignon. En revanche, je ne m’attaque jamais aux végétaux vivants, mon appareil buccal ne me le permettant pas, tout simplement.

Si j’aime la présence de mes congénères, je suis plutôt timide avec les autres insectes. Et si votre nez ne vous permet pas de sentir la légère odeur que je dégage, eux préfèreront ne pas rester dans les parages. Et oui, on ne m’appelle tout de même pas punaise pour rien ! Et cela vaut également pour les moustiques. Alors, si vous ne souhaitez qu’ils vous piquent pendant vos soirées estivales au jardin, gardez-moi près de vous et vous n’en serez que plus sereins !

Sources : www.gerbeaud.com