Si pour la plupart d’entre nous, bipèdes, nous pouvons nous confiner au chaud, pour nos amis à plumes, la réalité est toute autre. Libres certes, mais le quotidien n’en est pas moins ardu dans le froid hivernal. L’hiver représente en effet pour les oiseaux, une période particulièrement redoutable, où la nourriture se fait rare, alors qu’ils ont justement besoin d’énergie pour lutter contre les basses températures.

Mais ne nous ruons pas tout de suite sur le paquet de mouchoirs ! Car en deux-trois coups de cuillères à soupe, nous pouvons aider nos amis à plumes à passer aisément la saison tant redoutée.

 

Aux sapiens, les tartiflettes et aux piafs, les boulettes !

 

Rien de plus simple que de fabriquer une boule de graisse pour oiseaux. Il suffit pour cela de mélanger dans un petit bol :

  • 2 cuillères à soupe de graines de tournesol
  • 2 cuillères à soupe d’un mélange de graines d’avoine, d’orge, de maïs et de blé
  • 2 cuillères à soupe de raisins secs
  • 6 cuillères à soupe de graisse végétale non salée

Mélangeons bien le tout pour former une boule de graisse, dans laquelle nous ferons, si nous le souhaitons un petit trou, pour y insérer une corde.

Et voilà ! Il ne nous reste plus qu’à mettre la boulette au réfrigérateur quelques minutes pour la solidifier… et le tour est joué !

En fonction de là où nous la placerons, notre boulette tant convoitée attirera des espèces bien différentes. Accrochée à une ficelle, les mésanges principalement en feront un festin. Par terre, dans un espace bien dégagé et à l’abri des prédateurs en alerte, grives, merles et étourneaux se chargeront de lui faire sa fête. Et enfin, disposée dans une mangeoire, ce sont les pinsons, verdiers et chardonnerais qui se la disputeront !

 

C’est quand même trop chouette de faire ses bou-boules…

 

Eh oui, il y a de nombreux avantages à faire ses boulettes soi-même. Si nous privilégierons pour notre santé et l’environnement un bon petit plat fait maison plutôt qu’une barquette industrielle, pour les oiseaux, optons également pour cette option ! Et en plus de maîtriser les ingrédients, nous réalisons quelques économies  avec notre boulette faite maison ! Sans oublier que nous réduisons notre consommation de plastique en n’achetant point de sachets et de filets de nourriture. Par ailleurs, ces derniers sont des pièges meurtriers pour les oiseaux qui s’emmêlent les pattes et finissent par mourir emprisonnés…

Enfin, faire ses boulettes de graisse est une activité de plus à faire pour amuser petits et grands pendant ces longues journées de confinement ! Et pour nous récompenser de notre bienveillance… profitons de ces journées enfermé.e.s pour observer nos petits hôtes se régaler !

 

De mi-novembre à fin-mars, va falloir envoyer de la boulette !

 

La LPO recommande de nourrir les oiseaux durant toute la période hivernale et de ne pas s’arrêter à mi-chemin ! Cela pourrait les perturber voir même les mettre en danger. La période idéale pour ouvrir le réfectoire est donc de mi-novembre à fin-mars. Passée cette date, lorsque les beaux jours annonceront l’arrivée du printemps, nous pourrons réduire peu à peu l’approvisionnement avant de fermer le bistrot jusqu’à la saison prochaine.

Et si nous autres français n’envisageons pas un bon repas sans son bout de pain, pour les oiseaux n’en faisons rien ! Sachons que tout aliment salé porte préjudice à nos petits convives et à leur santé.

N’oublions pas, à l’assiette il est toujours bon d’y associer la boisson. Un petit point d’eau claire à côté des victuailles sera très apprécié par notre adorable clientèle !

Et pour obtenir une note de 5/5 dans Piafadvisor, n’oublions pas de nettoyer régulièrement tables et lieux de rassemblements. Cela évitera à nos amis à plumes de se transmettre maladies et parasites entre espèces et individus.

 

Source : 
Ligue de Protection des Oiseaux (LPO)
https://www.youtube.com/watch?v=VpsGCiFxo-4